Ali Hatapci, doctorant INSPIRE USPC

Vulgarisation de l’histoire naturelle en Grande-Bretagne 1850-1900

Sur quoi porte ma recherche ?

Ali Hatapci, doctorant INSPIRE USPC

Ali Hatapci, doctorant INSPIRE USPC

Mes recherches portent sur l’histoire de la science et l’histoire du livre et de la culture populaire à l’époque victorienne. La période victorienne dure de 1837 à 1901, époque du règne de la reine mais je travaille sur la période entre 1850 et 1900 parce que pendant cette période l’histoire naturelle a augmenté et a gagné en popularité parmi les amateurs. Je m’intéresse particulièrement à l’organisation sociale et intellectuelle de l’histoire naturelle durant cette période.

 

La Grande-Bretagne est un peu particulière à bien des égards. Par rapport à ses voisins continentaux, il a fallu plus de temps à la science en Grande-Bretagne pour devenir une activité professionnelle gérée par un centre. En France, par exemple, avec la création de l’Académie des Sciences, la professionnalisation a pris un bon départ. Cela a également donné lieu à l’apparition de disciplines officiellement reconnues, et à la spécialisation. La Grande-Bretagne s’enorgueillit de son libéralisme, ce qui se manifesta également dans l’organisation de la science dans ce pays. Jusqu’à la fin du XIXe siècle, le financement public était sporadique en Grande-Bretagne. Un autre point important est que la qualification scientifique a été déterminée en fonction de l’appartenance à des sociétés savantes prestigieuses ou spécialisées telles que la Royal Society et la Society of Civil Engineers ou des publications dans leurs revues. La science n’était pas encore devenue une carrière.

 

« Nommer, c’est posséder »

L’histoire naturelle était l’étude des plantes, des animaux et des minéraux en les recueillant, les décrivant et les classant à la recherche d’un ordre divin. Cette activité scientifique à la mode était populaire parmi les différentes classes sociales en tant qu’activité d’amateur de la nature tandis que l’industrialisation avait éloigné les citadins de la nature. « Nommer, c’est posséder » était la devise, qui avait des connotations impérialistes. Mais je limite mes recherches aux îles britanniques. Au cours de cette période, l’histoire naturelle a connu un intérêt provincial considérable, car toute personne intéressée par la nature pouvait l’observer et écrire à son sujet. Je m’intéresse particulièrement à cet aspect provincial de l’histoire naturelle pour comprendre l’impact de la politique métropolitaine de la science sur sa popularité provinciale.

INSPIRE, une réelle chance pour la recherche internationale et interdisciplinaire

Je crois qu’INSPIRE a rassemblé un groupe très inspirant de personnes de différentes disciplines scientifiques et de différents pays. La vision internationale et interdisciplinaire du projet INSPIRE est sujet d’admiration. Un fait amusant : quand j’ai du mal à comprendre la présentation de mes camarades, par exemple en physique, je les taquine en leur disant que leurs présentations ne sont pas assez vulgarisées. Plaisanterie mise à part, il est très important que les scientifiques soient de bons communicants de leur recherche auprès du grand public.

Des projets d’avenir: après la France, l’Allemagne !

Bien sûr, la priorité pour l’instant est de terminer mon doctorat avec succès. Ça veut dire faire des présentations de mes résultats lors de conférences et des publications dans des revues reconnues. Par la suite, j’aimerais me lancer dans un projet similaire avec une approche comparative entre la Grande-Bretagne et la France. Et pour plus tard encore, j’espère améliorer mon allemand afin de travailler sur un projet plus vaste sur l’histoire naturelle en Europe de l’Ouest du dix-neuvième siècle.

Mon parcours

En licence, j’ai fait mes études en traduction à l’Université Bogazici d’Istanbul. Plus tard, j’ai obtenu une bourse Erasmus Mundus pour faire mon master à l’Université Eotvos Lorand de Budapest et à l’Université Charles de Prague. Mon expérience lors du master TEMA dans ces deux belles villes m’a ouvert les portes de Paris et de ce projet de recherche. Je me considère très chanceux d’avoir eu l’occasion de vivre dans ces quatre villes ravissantes !

Propos d’Ali Hatapci (traduit de l’anglais).

Financement : Bourse INSPIRE à l’Université Paris Diderot
Période de bourse: 2016-2019.
Titre: Popularisation de l’histoire naturelle en Grande-Bretagne, 1850-1900. Laboratoire: Laboratoire des Recherches sur les Cultures Anglophones, Paris Diderot – Bourse LARCA Période: Sept 2016 Sept – Sept 2019